An 5

Tout va bien trop vite... Coups de fil, mails et documents papiers s'accumulent. L'ampleur de la tâche à laquelle nous nous sommes attelés nous apparaît plus clairement chaque jour. Monter une plate-forme de 20 serveurs en aussi peu de temps et avec une telle contrainte de disponibilité semble tout à coup particulièrement ambitieux, encore plus à deux et sur une technologie que nous maîtrisons à peine.

Et pourtant, malgré les coups de bourre, les horaires à rallonge, la pression engendrée par la hiérarchie, cela avance. Serveur après serveur, tir de charge après tir de charge, l'édifice se monte et semble tenir le coup.

Mais cela était trop beau pour durer.

Le client, content de notre performance, nous offre le reste de sa plate-forme. Et voilà quarante nouvelle instances qui apparaissent. Nous aurions pu nous en accommoder si la pile applicative entière n'était pas différente à ce que nous avions déjà en place...

Mais nous faisons front. L'équipe se complète au fur et à mesure de l'année. Les nouveaux arrivants ne prenant que rarement peur devant la cathédrale, ils se mettent rapidement dans le bain et le rythme reste soutenu.

Septembre. Enfin la coupure. Même si la destination est encore fraîche dans ma mémoire, retour au pays de l'huile d'olive. Mais cette fois, avec mes deux meilleurs amis. Deux semaines européennes à décompresser, à dormir et à apprécier. J'aurai su ce qui se profilait, j'en aurai encore plus profité.

Retour. Aucune catastrophe à l'horizon, mais la deadline approche à grands pas. Le dernier coup de collier?

Les trois derniers mois défilent à un rythme effréné. Rétrospectivement, cette année aura été à la fois la plus difficile et la plus passionnante que j'aurai vécu.

Noël, Nouvel an. Une année se termine. Une nouvelle se dessine.


 
 
 

4 Responses to “An 5”

  1. Gravatar of Luc Luc
    23 Oct 2009 @ 16:32

    intéressant ce récit...

    ca rappelle des souvenirs (même si je n'ai vécu que la fin de cette année la).

  2. Gravatar of Denis Denis
    24 Oct 2009 @ 08:56

    Le pays de l'huile d'olive et des jus d'orange frais, de la mer bleue et chaude, bref du bonheur comme si c'était hier

  3. Gravatar of Mérou Mérou
    26 Oct 2009 @ 15:15

    Acknowledged, Captain. Bon courage sur le rafiot.

    M ou une amie. De loin. En loin.

  4. Gravatar of Ph0en Ph0en
    1 Dec 2009 @ 03:38

    Mais qu'est-ce que c'est que ce revival, là ! Tu vas penser à demain oui ! :) Comment ça j'arrive après la guerre ? Mieux vaut tard que jamais, non de non !